Surpasser les difficultés de la gestion des droits ?

Pour les acteurs de l’assurance, gérer des droits et des habilitations n’est pas toujours chose aisée. Passer d’un système historique sans cloisonnements à un système à plusieurs niveaux d’habilitations avec une traçabilité des actions est forcément complexe. Les systèmes d’habilitation ont souvent du mal à suivre les évolutions d’organisation : l’outil informatique doit permettre de passer de gestionnaires polyvalents à hyper spécialistes facilement.

Pourquoi gérer des habilitations dans un back-office assurance ?

Gérer un contrat ou un sinistre d’assurance fait appel à des notions d’habilitations de différents niveaux :

– D’une part, une question de compétences de collaborateurs : certaines actions nécessitent des connaissances ou compétences particulières. Il est alors nécessaire d’empêcher que des collaborateurs n’ayant pas les compétences requises puissent effectuer certaines tâches

– D’autre part, des profils de clients particuliers à gérer : nous pouvons penser ici principalement aux clients VIP, ou aux clients avec des montants d’engagement supérieurs à certains seuils. Les gestionnaires n’ont pas toujours la vision transversale de tous les contrats d’un client et pourraient appliquer des règles trop restrictives sur des clients pour lesquels des cas particuliers pourraient être appliqués

– Enfin, des niveaux de prise de responsabilité spécifiques : par exemple, pour régler un sinistre, il arrive fréquemment que les gestionnaires aient un droit d’émission de règlement jusqu’à un certain seuil, mais que des paiements au-delà de ces seuils nécessitent un second visa par un supérieur hiérarchique

Cet état des lieux nous permet de nous rendre compte que les autorisations / restrictions peuvent se fonder sur plusieurs critères : actes de gestions, segments de clients, montants, etc.

Okayo et la gestion de droits multi-niveaux

Une des forces d’Okayo est de gérer la multi-appartenance des personnes, contrats et sinistres (et tout ce qui est rattaché à ces objets) au travers de 4 types d’entités : Porteur de risque, Gestionnaire, Intermédiaire, Distributeur. Nous pouvons ainsi gérer l’ensemble des habilitations des personnes avec qui vous travaillez dans un seul référentiel !

L’application a été pensée pour pouvoir être partagée par toutes ces entités : ce n’est plus uniquement un back-office mais l’outil de gestion pour vos Collaborateurs, vos Intermédiaires et vos Distributeurs.

Par ailleurs, il est possible de définir pour un utilisateur son appartenance à :

– Un ou plusieurs groupes de cloisonnement qui déterminent les données qu’il peut voir

– Un ou plusieurs rôles qui déterminent les actes de gestion qu’il peut faire

De plus, Okayo intègre une gestion de portail et d’entités multiples. Ainsi, des tiers peuvent accéder au back-office directement via un portail en ligne, et donc sans accès aux options de paramétrage.

Enfin, ces questions d’habilitations soulèvent en creux des questions de personnalisation des affichages. Okayo est ainsi en mesure d’adapter menus, affichages, graphismes et visualisations selon le rattachement de l’utilisateur.