Un back office d’assurance à la carte

L’époque où une compagnie remplaçait l’intégralité de son système informatique en une seule fois, en faisant confiance à un seul fournisseur, est révolue.

L’évolution des technologies, des pratiques et la minimisation des risques amènent en effet les acteurs de l’Assurance à lotir leurs projets informatiques via des briques fonctionnelles ou techniques.

Une variété d’opérations du front-back

Un back-office de gestion dans l’Assurance est un outil qui va permettre d’effectuer toutes les opérations liées à la vie du contrat et au suivi des sinistres.

Or, ces opérations font souvent suite à des demandes clients émises à travers les différents front-office (extranet, site web ou espace client). Ainsi, les systèmes d’informations sont désormais construits autour de process métiers/clients qui font souvent la part belle à un enchainement « front-to-back ». Ceci laisse la place à une connectivité renforcée des outils mais également à une complémentarité de briques performantes et efficaces.

La complexité du développement de tels outils rend difficile la capacité d’un seul outil informatique, aussi bon soit-il, de répondre à tous les besoins avec le même niveau de qualité. Ainsi, faire appel à différents modules ou différentes briques issues d’outils différents pour répondre à tous les processus métiers est de plus en plus fréquent.

La modularité comme maître mot

Pour les éditeurs de logiciels, cela signifie une nouvelle problématique : rendre les outils modulaires !

Cela signifie plusieurs choses :

· Séparer l’activité et les processus métiers en briques indépendantes : par exemple, gestion de contrats, gestion de sinistres, etc.

· Permettre la connectivité de chacune des briques entre elles. Il s’agit ici de s’assurer d’utiliser des standards d’échanges autour de numéros de contrats, d’informations de sinistres ou de données clients.

· Garantir la possibilité de s’intégrer dans un écosystème déjà existant : les progiciels les plus anciens intégraient des briques d’éditique ou de CRM par défaut, ce qui est de moins en moins le cas aujourd’hui, ces fonctions étant devenues industrialisées ou réglementées.

Okayo et la modularité par conception

Dès sa conception, Okayo, le progiciel de gestion dédié aux gestionnaires de contrats d’assurance IARD, a été conçu comme un outil proposant des briques indépendantes :

  • Possibilité d’utiliser la brique de gestion de sinistre en conservant une brique de gestion de contrats d’un autre outil déjà fortement intégrée. Okayo sait ainsi se connecter facilement avec vos outils existants, et notamment vos référentiels externes.
  • APIsation de toutes les fonctionnalités d’Okayo : il est possible d’appeler les fonctions de gestion d’Okayo via les API natives et ainsi faire discuter vos outils entre eux.

Un autre intérêt de cette gestion modulaire est d’envisager un transfert progressif, par lot, de vos activités vers Okayo. Ainsi, en débutant avec le module gestion de sinistres, vous pourrez plus aisément monter en puissance à l’avenir avec la gestion de contrats, à votre rythme.